Un peu de Séoul (2)

Publié le 12 Juin 2013

Je suis maintenant rentrée au Japon, mais je n'ai pas fini de vous parler de la Corée.

Quand j'ai dis à mes amis ou mes collègues japonais que j'étais en Corée, ils m'ont tous sortis les mêmes phrases: "tu as mangé du kimchi? c'est pas trop fort?", "tu es allée manger un barbecue coréen?", "tu as acheté des cosmétiques?", tu t'es fait faire un soin du visage? un massage?".... Je conclue donc un peu rapidement que les clichés envers la Corée sont la nourriture épicée, la bonne viande et la beauté. Et pour votre information, j'ai répondu oui à toutes ces questions!! (et j'évite de faire une blague pourrie avec "bonne viande" et "beauté")!

Je pensais que les Françaises ou même les Japonaises étaient folles de produits de beauté, mais c'est rien par rapport aux Coréennes. Les Coréennes font parties des plus grandes utilisatrices de produits cosmétiques au monde.

Pour obtenir une peau parfaitement unifiée et rebondie, elles utilisent le système de layering (plusieurs couches). Rien que pour le démaquillage il faut 4 à 5 produits, puis après cela il y a encore 4 à 5 soins à appliquer. Elles passent en moyenne 1h à 1h30 chaque matin et chaque soir à prendre soin de leur peau.

D'où, le nombre impressionnant de magasins de produits cosmétiques que l'on aperçoit dans les rues de Séoul. En me promenant dans le quartier de shopping de Myeong-dong, j'ai compté 15 enseignes différentes vendant des cosmétiques. La concurrence est féroce et les vendeurs n'hésitent pas à attirer les clients avec des échantillons ou des produits gratuits ainsi que des soldes presque permanentes.

Ce qui m'a le plus étonné c'est que les modèles qui vantent ces produits dans les pubs sont en partie des hommes. Ce sont les derniers chanteurs/acteurs à la mode, jeunes, beaux, avec une peau de bébé qui minaudent sur des affiches à taille humaine devant les magasins.

J'ai pris en photo 13 magasins de cosmétiques différents, en voici 4.
J'ai pris en photo 13 magasins de cosmétiques différents, en voici 4.
J'ai pris en photo 13 magasins de cosmétiques différents, en voici 4.
J'ai pris en photo 13 magasins de cosmétiques différents, en voici 4.

J'ai pris en photo 13 magasins de cosmétiques différents, en voici 4.

Mais cette obsession de la beauté ne s'arrête pas aux cosmétiques, et les chiffres le prouvent: une Coréenne sur cinq a eu recours à de la chirurgie esthétique. Car une peau impeccable et rayonnante (glow) ne suffit pas, si on a de petits yeux ou une large mâchoire, on ne peut pas être belle. Disons qu'on est loin dans la compétition. Et la compétition est importante car elle détermine une vie. Dans cette société ultra patriarcale et où tous les jeunes sont diplômés (97,5% des 25-34 ans ont leur bac), la beauté est devenu le critère numéro un pour trouver un travail et un bon mari (=un mari riche).

L'idéal auquel tend toutes ces femmes, c'est de ressembler à l'idéal type de la beauté coréenne et non à un stéréotype venu d'Occident. Cet idéal est personnifié par les jeunes chanteuses et actrices populaires (ex: Girls Generation). L'objectif est d'être la parfaite Coréenne, rentrer dans le moule. Il ne faut surtout pas être trop différente, il faut être dans la norme.

Cette norme est: de grands yeux débridés avec une double paupière et un petit bourrelet en dessous, un nez haut mais petit, un visage fin ainsi qu'une mâchoire qui se finit en pointe au niveau du menton (V line) et des pommettes hautes. Si vous ne visualisez pas regardez les candidates au concours Miss Korea ici.

La chirurgie esthétique est loin d'être un tabou en Corée. D'ailleurs les cliniques affichent leurs publicités dans les couloirs du métro avec des photos avant/après édifiantes. La Corée est classée au 7ème rang mondial pour son nombre de chirurgiens plastiques et d'interventions (les 3 premiers étant les USA, le Brésil et la Chine).

Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique.   "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...
Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique.   "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...
Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique.   "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...
Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique.   "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...
Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique.   "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...
Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique.   "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...
Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique.   "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...
Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique.   "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...

Affiches de publicité, dans les couloirs du métro (Sinsa), pour des cliniques de chirurgie esthétique. "Il n'y a pas de femmes laides, il n'y a que des femmes paresseuses" qu'ils disaient...

Vous me direz, mais ça se voit dans la rue? est-ce qu'on peut dire si une fille est refaite ou non? Alors moi au début j'avais du mal, et j'étais un peu naïve, mais avec l'aide de mon amie, habitant en Corée depuis 2 ans, j'ai vite appris à distinguer un faux nez d'un vrai nez!! Et on se rend vite compte que l'on voit toujours les mêmes nez et toujours les mêmes yeux et finalement toujours les mêmes têtes. La population féminine jeune est donc assez homogène, limite clone. Et ce qui renforce cet aspect, c'est aussi le look. Elles ont toutes le même style vestimentaire. Ce style (en été) se résume dans son côté casual par un tee-shirt, un mini short et des basket et dans son côté plus habillé par une robe ou jupe-top près du corps et structuré et talons hauts. J'aime beaucoup ce look, ça leur va bien et c'est la plupart du temps très élégant. Mais mon problème c'est que je n'ai pas vu de look alternatif. Pas de grunge, de hippie, de kawaï, pas de différent. C'est dommage, c'est trop normatif.

Je vous ai beaucoup parlé des femmes, mais les hommes coréens aussi sont soumis à la pression de la beauté. Ils font très attention à leur peau et à leur corps. C'est d'ailleurs souvent une exigence de la part de leur petites-amies! Mais c'est aussi des restes de muscles pris lors de leurs deux ans de service militaire... Ce qui en résulte est qu'il est fort agréable de se promener dans les rues de Séoul, les jeunes hommes sont "physiquement intelligents" !!

Ce que j'ai vraiment ressenti lors de ma semaine à Séoul c'est la pression de la société, son extrême compétitivité et cette obsession de la perfection. En ressort une productivité énorme pour atteindre ce but. Tout le monde tente sa chance. Mais je suis curieuse de savoir où cela va-t-il mener, quand tout le monde sera beau quel sera le prochain critère de sélection? Et qu'adviendra-t-il des "moches" laissés sur le carreau?

Pour en savoir plus sur ce sujet:

-un article en anglais: ici

-un film coréen dont la chirurgie esthétique est le thème principal:ici

Mise à jour 18/03/2015

Article passionnant tentant de comprendre le phénomène sociétal qu'est la chirurgie esthétique en Corée du Sud.

Brains & Beauty: With korean women achieving higher education, why do so many rely on scalpel?

Rédigé par Flo-maki

Publié dans #Ma vie de maki

Commenter cet article
F
&quot;Physiquement intelligents&quot;... humhum... intéressant !! ;)<br /> <br /> C'est quand même flippant cette volonté de rentrer dans une norme...
Répondre
M
c'est parfaitement flippant.
Répondre