Parlons météo

Publié le 13 Juillet 2013

Je sors de mon mois de silence pour vous parler météo, car oui il n'y a pas qu'en France qu'on parle météo. La météo au Japon est aussi un sujet capable de remplir tout un JT. Toutefois elle s'appréhende différemment. En France, la météo, malgrè les tendances de saisons est aléatoire (j'ai cru comprendre que vous aviez eu froid ce printemps?!). Au Japon, la météo est prévisible à la semaine près. Par exemple, fin juin c'est la saison des pluies qui commencent et qui se finit mi-juillet avec l'arrivée des grosses chaleurs humides.

Avant de vous parler de la chaleur qui me fait fondre au moment où j'écris ce post, j'aimerais revenir un peu en arrière et parler de la saison des pluies.

La saison des pluies, appelée 梅雨 tsuyu (litt. pluie de prunes), n'est pas une mousson mais juste une période où il pleut plus qu'ordinaire. Elle est très importante pour la culture du riz. Elle touche tout le Japon sauf Hokkaido.

À Tokyo, tsuyu fait éclore l'humidité pour les quatre mois à venir, les parapluies, les jolies bottes et les sandales en plastiques, ...

Mon équipement spéciale tsuyu!

Mon équipement spéciale tsuyu!

... de magnifiques ciels de pluie, ...

Orage, pluie et arc-en-ciel sur l'est de Tokyo et Chiba. Vue de Marubiru.
Orage, pluie et arc-en-ciel sur l'est de Tokyo et Chiba. Vue de Marubiru.

Orage, pluie et arc-en-ciel sur l'est de Tokyo et Chiba. Vue de Marubiru.

...ou encore les iris du jardin de Meiji-Jingu Gyoen.

environ 1500 iris de 150 espèces différentes
environ 1500 iris de 150 espèces différentes
environ 1500 iris de 150 espèces différentes
environ 1500 iris de 150 espèces différentes
environ 1500 iris de 150 espèces différentes
environ 1500 iris de 150 espèces différentes

environ 1500 iris de 150 espèces différentes

Ce qui m'amuse le plus durant la saison des pluies c'est de voir à quel point les Japonais s'informent sur la météo. Et comment je sais ça? Facile, il n'y a qu'à regarder les gens dans la rue ou le métro. Quand tout le monde à un parapluie dans les mains, c'est qu'ils savent pour sûr que dans la journée ils s'en serviront, parce que la météo du matin leur a dit.

Moi, bien sûr je ne suis pas rodée, j'ai eu quelques problèmes. Par exemple un matin à 7h30 il pleut des trombes, donc quand je pars à 8h30 je prend mon parapluie même s'il s'est arrêté de pleuvoir, question de prudence. Et là, dans le train, je me rend compte que je suis la seule à avoir mon parapluie. Vexée, je ricane intérieurement en me disant qu'il pleuvra sûrement à un moment dans la journée et ils seront tous trempés sauf moi!!! Et bien non, ils avaient raison, pas de pluie. La météo a toujours raison. Et moi je me suis trimballée mon parapluie toute la journée pour rien...

Morale de l'histoire, pour savoir s'il va pleuvoir ou non, ne regardez pas les vaches sur la falaise mais plutôt les salarymen partant au boulot ! (ou regardez la météo... mais c'est moins drôle...)

Rédigé par Flo-maki

Publié dans #Ma vie de maki

Commenter cet article