久しぶり long time no talk !!

Publié le 9 Novembre 2011

 

Je suis de retour en France.

Mais je dois avouer ma tête n'a pas encore atterrie.

Je ne pense pas que cela soit une question de temps d'adaptation, car on ne s'adapte pas à son pays natal, on reprends juste nos automatismes.

Non, la raison number one est triviale: "je ne veux pas aller à l'école". Cette phase devrait et dois passer bientôt, mais l'impression est étrange. j'ai juste le sentiment d'avoir le cul entre deux chaises.

 

Dans ce post je voudrais principalement parler de...comment dire...de temps !?

Oui enfin, la période de temps passée à l'étranger.

 

Quelle est la différence entre passer 2 semaines, 1 mois ou 1 an dans un pays étranger?

Je ne peux personnellement parler que de 3 exemples:

 

2 semaines: C'est du tourisme. On a le temps d'avoir un premier bon aperçu d'un pays et de sa culture. On observe et on commence à comprendre, en restant en surface, des éléments de la culture qui peuvent déconstruire certains de nos clichés. Mais on reste dans l'anecdotique car on ne s'inscrit pas dans le temps réel de la vie des habitants du pays. On vit en temps et en lieu décalé. Par exemple hors des périodes de pointes dans les transports ou dans des lieux touristiques peu fréquentés par les habitants.

 

1 mois: C'est encore court. C'est du tourisme prolongé.

La période d'observation est plus longue et surtout elle s'ancre dans la vie quotidienne. Une vie quotidienne mais sans engagement. On mets 2 semaines ou plus à s'adapter au rythme de vie puis c'est lorsque l'on commence à prendre ses marques que l'on doit partir. C'est assez frustrant. En revanche on n'a pas trop le temps d'avoir le mal du pays.


2 mois: C'est long ET court.

Cela permet de vivre la vie quotidienne comme les habitants. On a le temps de s'adapter et le temps de profiter du fait d'être à l'aise. On peut observé plus minutieusement et sur un temps prolongé, ce qui permet de comprendre certaines subtilités. Pour moi, c'est la longueur la plus frustrante, car quand on est enfin dans une routine et que l'on profite comme il faut du pays, il est déjà l'heure de partir. Puis avec 2 mois devant soi, on pense qu'on a le temps de faire pleins de choses mais au final on se rend compte que ça passe très vite et qu'au final on n'a fait que la moitié de ce qu'on prévoyait.

 

Bref, c'était mon opinion.

J'attends avec impatience de passer un an entier (au Japon si possible) pour voir ce que ça donne.

 

Donnez-moi vos ressentis sur cette question, je suis curieuse.

 


Rédigé par Flo-maki

Publié dans #Ma vie de maki

Commenter cet article

Fanny 10/11/2011 18:36



Pour ma part, hors les divers voyages touristiques que j'ai fait, j'ai passé 2 mois à l'étranger puis 4 mois mais dans deux pays différents. 


Je suis assez d'accord avec toi : 2 mois c'est long mais très, voire trop, court. Les premières semaines permettent de découvrir le pays, sa culture, son rythme de vie,...  De nouvelles
personnes nous sont présentées, on n'est pas forcément très à l'aise car on ne sait pas trop quoi dire, quoi faire,... Puis on commence à peine à prendre ses marques, ses petits habitudes, à
profiter des personnes et du pays qu'il faut déjà repartir.


4 mois, ce n'est ni trop long, ni trop court. Cette durée permet de découvrir le pays, la culture, les personnes qui nous entourent. On a le temps de décrypter les codes culturels, de les
comprendre et donc de s'adapter à la nouvelle culture. A la fin de ces 4 mois, on a plus ou moins "fait le tour" de tout ce qu'on voulait voir et surtout on commence à avoir le mal du pays : des
petites choses commencent à nous énerver dans la culture d'accueil et on devient nostalgique de certains traits de notre culture. Rentrer chez soi devient alors une évidence et on accueille la
nouvelle presque avec soulagement même si quitter cette nouvelle vie qu'on s'est construite pendant 4 mois est difficile.


Enfin... voilà ce que j'ai ressenti lors de mes 2 expériences à l'étranger...


 


"Rester c'est exister, mais voyager c'est vivre." (Gustave Nadaud)