La Saint-Valentin au Japon

Publié le 14 Février 2013

   Aujourd'hui, 14 février, les Japonaises se ruinent et les Japonais se goinfrent !!

 

   Explication: la "tradition" (depuis les années 1950) pour le jour de la Saint-Valentin au Japon veut que ce soit les femmes qui offrent aux hommes des chocolats. Elles n'offrent pas qu'à leur amoureux mais aussi aux hommes de leur famille et à leurs collègues. Mais elles n'offrent pas n'importe quels chocolats à n'importe qui. Les sentiments des Japonaises s'expriment dans le degré de valeur ou d'originalité des chocolats qu'elles offrent. Il ne faut donc pas se gourrer sous peine de quiproquo embarrassant!!

 

   Pour l'homme avec qui on sort ou avec qui on veut sortir, le mieux est de faire soi-même les chocolats (手作りチョコ tezukuri choco). On trouve des kits tous prêts dans les magasins et des tonnes de recettes sur internet et dans les magazines. Ces chocolats faits avec amour pour montrer son amoooour sont appelés honmei choco 本命チョコ (véritable amour). Donc messieurs, si vous recevez des chocolats fait-maison, même s'ils ne sont pas très bons, soyeux heureux car c'est sûr, vous avez une touche!!

 

 

   Par contre pour les amis hommes et la famille (surtout au père), on achète des boîtes de chocolats en magasin. Toutefois ces boîtes sont choisies avec soin et doivent être de valeur.

 

   Enfin, les chocolats qu'on offre aux collègues, au patron, sont des boîtes de chocolats bon marché. Ils sont appelés giri choco 義理チョコ ce qui se traduit par "chocolat de courtoisie" (giri est un mot difficile à traduire, il exprime un devoir ou une obligation morale). C'est donc une obligation sociale, une marque de politesse pour les femmes d'offrir à leurs collègues masculins des chocolats.

   Il y a une dernière catégorie qui s'appelle le chô-giri choco 超義理チョコ (chô signifie "très", "trop"). Ce sont les chocolats que les femmes doivent donner par politesse aux collègues qu'elles apprécient le moins ou qui sont les moins populaires. Ces chocolats très bon marché sont considérés comme une marque d'obligation pure.

 

   C'est ainsi que chaque année, les femmes se ruinent en temps et en argent. En temps, car il y a une queue monstre dans tous les magasins et en argent, car acheter des chocolat pour cinq à dix personnes (ou plus parfois) ça revient cher.

 

   Vous allez me dire: "Mais c'est troop horrible, les pauvres Japonaises!!!" Mais ne vous inquiétez pas, dans un mois exactement, le 14 mars, le "White day", c'est au tour des hommes d'offrir quelque chose aux femmes. Et je vous en parlerez plus longuement ce jour-là, patience.

 

   Il va sans dire que cette tradition est du pain béni pour tous les commerces de chocolats et biscuits en tous genres. Le restaurant où je travaille a d'ailleurs fait ses propres chocolats et les a vendu lors de la foire aux chocolats organisée dans le hall de la tour. En 3-4 jours on a vendu plus de 1500 boîtes à toutes les employées qui travaillent dans les bureaux du quartier.

 

 

   Pour ma part, cela fait 15 jours que je questionne mes amis/es japonais/es sur ce jour, pour savoir quoi faire.

Mes arguments contre:

- C'est cher.

-Je suis étrangère donc je serai vite pardonnée si je faillis à la règle du giri-choco.

- De mon point de vue de Française et de femme, cette tradition me perturbe. En effet, ici ce sont les femmes qui font le premier pas et qui déclarent leurs sentiments en premier, les hommes n'ont plus qu'à répondre le 14 mars. Moi je suis plus habituée à la galanterie et au fait que les hommes fassent le premier pas.

-J'ai des collègues à qui je n'ai pas envie de donner des chocolats.

-J'ai des collègues-amies femmes à qui j'ai envie de donner des chocolats.

-Je veux manger des chocolats.

 

Mes arguments pour :

-Je dois m'adapter aux coutumes locales et jouer le jeu.

-Je dois faire de nouvelles expériences.

-Mes collègues attendent ça avec impatience, les décevoir serait une mauvaise stratégie relationnelle (idem avec mon boss).

-Trois boîtes de chocolats bons marchés ne vont pas crever mon budget.

-Je veux recevoir des choses le 14 mars (argument le plus pitoyable et le plus fort!).

 

 

Finalement:

Hier, j'ai acheté une boîte de chocolat en pensant l'offrir à la cantonnade (mes collègues). Et j'ai changé d'avis une heure après en dégustant la moitié de la boîte! Retour à la case départ.

Puis j'ai eu l'opinion de mon coloc homme, et j'ai décidé d'être gentille. Alors ce matin, j'ai pris 10 minutes entre le métro et le boulot pour acheter trois boîtes de biscuits au chocolat, une pour les cuisiniers, une pour les serveurs et une petite pour le boss.

Le tout 15 euros.

Ils étaient touchés. Ils ont dévoré. Ils ont partagé.

 

Conclusion:

Les hommes sont comme les femmes, on les achète avec du chocolat!

 

ballon-rouge.jpg

Banksy, Balloon Girl

 

 

 

Ce post est le 100ème publié sur ce blog !!! Merci à tous de continuer à me lire. Je vous aime d'amouuuur, 本命 bien sûr et non 義理 !!!

 

.

Rédigé par Flo-maki

Publié dans #Culture maki

Commenter cet article

Gérard 16/02/2013 10:23


Fort intéressant article. Ma petite chérie m'a justement envoyé des chocolats depuis Tokyo et grâce à EMS, ils sont arrivés juste le 14 février. Il me faut donc trouver un juste écho à cette
gentillesse avant le 14 mars. Je ne sais pas trop, je vais bien trouver. En tout cas, grâce à cette lecture, je vais pouvoir bien me préparer.